La Bretagne

Le nom de la Bretagne vient du latin Britannia qui désignait durant l’Antiquité la Bretagne insulaire. Après la chute de l'Empire Romain d'Occident et au fur et à mesure que les Bretons s'installent dans le pays, le nom de leur patrie d'origine se substitue à celui de l'ancienne Armorique sans toutefois le remplacer totalement. Il s'impose définitivement vers la fin du VIe siècle et peut-être même dès la fin du Ve siècle. On parle alors de Britannia Minor ou de Britannia pour désigner le territoire sous le contrôle des Bretons.

Le terme « Armorique » est souvent utilisé pour désigner la Bretagne et ce même s'il désignait à l'origine un ensemble plus vaste. Il viendrait du Gaulois aremorica qui signifierait « proche de la mer ». Un troisième nom Letauia (en français « Létavie ») a été utilisé jusqu'aux XIe siècle et XIIe siècle. Il viendrait d'une racine celtique signifiant « large et plat », « s'étendre », « déployer » et se retrouve dans le mot gallois Llydaw qui désigne la Bretagne.

La Bretagne est divisée à l'origine en neuf pays (broioù), répartis en deux zones, suivant l'usage ou non du breton. Ce sont la Basse et la Haute Bretagne, divisions approximatives aujourd'hui sans existence légale. Les expressions perdurent néanmoins dans l'usage courant. Ces neufs pays correspondent aux diocèses, qui sont eux-mêmes subdivisés en doyennés. Leur création s'est étalée du VIe au Xe siècle. Tous ces diocèses étaient rattachés à l'Archidiocèse de Dol, puis de Tours.

À la Révolution française, les privilèges des provinces sont abrogés dans la nuit du 4 août 1789 (ceux de la Bretagne à l’initiative des députés de la région). La Bretagne cesse d'exister en tant qu'entité administrative lors de la départementalisation; elle est divisée en 1790 en cinq départements.

image d'illustration ty breiz crêperie image d'illustration ty breiz crêperie